Accueil > Actualités > Revue de presse > TICsanté.com - Corse : six hôpitaux publics choisissent le SIB

TICsanté.com - 16 novembre 2011 - Corse : six hôpitaux publics choisissent le SIB pour renouveler leur SI administratif

Cette dépêche parue le 16 novembre 2011sur le site TICsante.com - le journal APM de l'informatique - présente l'accord passé entre le SIB et les 6 établissements corses du GCS SIRS-Co dans le cadre de la refonte de leur SIH.

TICsante.com

PARIS, 16 novembre 2011 (TICsanté) – Six établissements de santé publics de Corse ont opté pour l’offre de progiciels médico-administratifs du Syndicat interhospitalier de Bretagne (SIB), à la suite de la "défaillance" de la société Siemens Health Services (SHS), rachetée durant l’été.

L’accord entre le SIB et les établissements représentés par le groupement de coopération sanitaire des systèmes d’information régionaux de santé de Corse (GCS Sirsco) a été conclu le 23 juin 2011, rapporte Serge Sabiani, directeur du système d’information du centre hospitalier (CH) départemental Castelluccio (Ajaccio, Corse-du-Sud), dans un entretien à TICsanté.

Outre cet établissement, les CH de Bastia, Corte-Tattone (Haute-Corse), Notre-Dame de la Miséricorde (Ajaccio) et les hôpitaux locaux de Bonifacio et Sartène (Corse-du-Sud) ont adhéré au SIB.

Cette décision a été prise "pour trouver des solutions de substitution aux progiciels de gestion administrative" de SHS, car cinq des six membres du GCS Sirsco (Bastia, Bonifacio, Castelluccio, Corte et Sartène) avaient acquis la solution Clinicom lorsque l’éditeur s’est trouvé en situation de "défaillance", explique-t-il.

L’activité de SHS dans le secteur hospitalier public avait fait l’objet de tractations dès l’automne 2010, avant d’être finalement cédée au groupe Intersystems le 5 août 2011 (voir dépêche TICsanté du 2 septembre 2011).

L’offre de remplacement sélectionnée par le GCS Sirsco repose sur le "noyau Convergence", édité par le groupement d’intérêt économique (GIE) Convergence-Profils, qui regroupe le SIB et le groupement d’intérêt public (GIP) Midi-Picardie informatique hospitalière (MiPih). Ce serveur d’information regroupe les identités et mouvements des patients, ainsi que les référentiels des structures, nomenclatures et activités.

Ce socle est complété par les progiciels Agirh (gestion des ressources humaines), E-Magh2 (gestion administrative et financière) et Pastel (gestion administrative des patients), développés par le GIP MiPih, ainsi que par le logiciel de calcul de paie du GIP Ph7, dont le SIB et le MiPih sont adhérents.

Les membres du GCS Sirsco ont également retenu plusieurs produits conçus par le SIB: Genois (circuit du médicament et des dispositifs médicaux), Magellan (outil décisionnel) et Sillage, pour le recueil et le codage des actes.

Une migration des six établissements vers Agirh, E-Magh2 et Ph7 est prévue pour le 1er janvier 2012, tandis que Pastel et Sillage seront mis en service à la même date au CH Notre-Dame de la Miséricorde.

Par ailleurs, l’installation de Genois, déjà effective à Bastia et Corte, est en voie d’achèvement à Castelluccio et en démarrage à Notre-Dame de la Miséricorde, précise Serge Sabiani

Les dirigeants des six établissements doivent encore se prononcer, au cas par cas, sur la poursuite de ces déploiements. Ce sujet sera à l’ordre du jour d’une réunion, programmée le 30 novembre, qui visera surtout à déterminer un "plan stratégique" en vue de l’acquisition d’un dossier patient informatisé, annonce-t-il.

Les cinq hôpitaux corses acquéreurs de Clinicom ont en effet obtenu à cette fin des subventions dans le cadre du plan Hôpital 2012, pour un montant total de plus de 1,8 million d’euros, correspondant à la moitié du coût estimé du projet.

Cependant, le versement de ces crédits est affaire de "visibilité" et leurs bénéficiaires ont compris qu’ils avaient "intérêt à se manifester". Ainsi, après la constitution du GCS Sirsco, sa capacité à "se donner les moyens de choisir très rapidement" reste à démontrer. Cette réflexion devrait toutefois "aboutir dans le courant du premier trimestre 2012", prévoit-il.

Quel que soit le choix du GCS Sirsco dans ce domaine, "c’est déjà un très gros contrat au sens financier, mais aussi un marché complexe en raison du nombre d’établissements, ce qui rend le challenge plus intéressant", souligne Robert Crépeaux, directeur technique du SIB, interrogé par TICsanté.

"C’est tout à fait le type d’expérience que l’on peut imaginer reproduire dans d’autres régions", ajoute Olivier Morice-Morand, secrétaire général du SIB./gb/ar