Accueil > Actualités > Revue de presse > 10/04/2015 - TICsante - Informatisation du dossier de soin au CH de Ploërmel

TICsante - 10 avril 2015 - Informatisation du dossier de soin : l'accompagnement de terrain, facteur clef de succès au CH de Ploërmel

TICsante - Informatisation du DSI du CH Ploermel

 

LA BAULE (Loire-Atlantique), 10 avril 2015 (TICsanté) – L’accompagnement personnalisé des services et la dédramatisation des bouleversements subis par les pratiques des professionnels de santé ont été des facteurs clefs de succès dans le projet d’informatisation du dossier de soins mené au centre hospitalier de Ploërmel (Morbihan), a témoigné une cadre de santé de l’établissement, mercredi, lors des septièmes journées des adhérents du groupement d’intérêt public Santé informatique Bretagne (GIP SIB), qui se tiennent jusqu’à vendredi à La Baule.

Ces journées des adhérents du SIB, qui se dérouleront dorénavant tous les deux ans, ont pour but de permettre aux responsables hospitaliers et aux utilisateurs des services du GIP de s’informer et d'échanger sur leurs expériences et les enjeux de l'informatique de santé.

Parmi ces enjeux, l'informatisation du dossier de soins est l’un de ceux qui impliquent le plus souvent un bouleversement des pratiques des professionnels de santé et obligent à une adaptation de l'organisation des unités de soins et du circuit de l'information dans l'établissement.

Mais cette informatisation « permet aussi et surtout d'améliorer la qualité des soins apportés aux patients et de sécuriser leur parcours de soins », a assuré Luc Baudelot, infirmier diplômé d’Etat et responsable de la diffusion des modules Production de soins et Médicaments du dossier patient informatisé (DPI) Sillage au SIB, mercredi lors d’un atelier sur ce thème.

L’informatisation, a-t-il expliqué, permet de passer d’une information papier « figée, redondante et difficilement exploitable » à une information « vivante, dynamique et partageable ». Cette évolution, en améliorant la continuité de l’information et sa transmission, a un impact positif sur la prise en charge « globale et multidisciplinaire » du patient.

Pour autant, a-t-il prévenu, l’informatisation comporte des risques. « Si le personnel ne se retrouve pas dans la nouvelle organisation, on risque de se retrouver avec un dossier de soins qui s’appauvrit ».

 

Des agents soutenus sur le terrain

 

L’informatisation du dossier de soin a débuté en juin 2014 au centre hospitalier de Ploërmel par les services de chirurgie. Il s’est poursuivi par les services de médecine (octobre 2014) et continue jusqu’à aujourd’hui, service par service. L’informatisation de l’établissement d’hébergement de personnes âgées dépendantes (Ehpad) de l’hôpital a ainsi débuté cette semaine, a expliqué Anne-Sophie Marion, cadre de santé, lors de l’atelier.

Le projet est suivi par deux binômes détachés à plein temps, a-t-elle expliqué: deux infirmières diplômées d’Etat et deux aides-soignantes. Ces quatre personnes sont détachées six semaines avant le déploiement dans le service, afin de paramétrer la solution, puis chargées de former le personnel pendant trois semaines.

Après cette formation, réalisée en groupe de quatre ou cinq personnes, les deux binômes accompagnent les agents pendant deux jours sur le terrain. « Ce temps est suffisant, car la formation s’est achevée quelques jours auparavant », a expliqué Anne-Sophie Marion.

Cet accompagnement terrain vise notamment à soutenir les agents en difficulté avec les outils informatiques. « Il y a eu des infirmières en pleurs », n’a pas caché la cadre de santé. Dans ce cas, « il faut dédramatiser », a-t-elle insisté. « Si elles ont des difficultés avec l’outil informatique, le binôme accompagnant fait le soin pendant qu’elles se familiarisent avec la saisie », a-t-elle cité en exemple.

L’accompagnement peut être frustrant pour les binômes, qui peuvent avoir envie de « prendre la main » face à un agent peu habitué à l’outil informatique, a-t-elle noté. « Mais on les a obligées à rester les mains dans les poches, c’est aux infirmières du service de faire les saisies, même si elles sont lentes au début ».

Pour la cadre de santé, l’une des raisons du succès de ces formations est la composition des binômes, venus du terrain: « une aide-soignante sait parler a une autre aide-soignante », a-t-elle observé.

Le CH de Ploërmel a accompagné cette formation terrain avec la rédaction d’un « guide pratique », que les agents peuvent glisser dans leur poche. Une évaluation est aussi effectuée un mois après la mise en œuvre de l’informatisation. Elle permet de rappeler quelques astuces ou raccourcis aux agents, mais aussi de faire évoluer le paramétrage du logiciel en fonction des retours. « C’est à l’outil de s’adapter aux pratiques des agents, et surtout pas l’inverse », a insisté Anne-Sophie Marion.

 

Ticsante.com

Consultez l'original sur Ticsante