Accueil > Actualités > Revue de presse > 05/2015 - DSIH - De l’hôpital connecté au patient augmenté

05/2015 - DSIH - De l’hôpital connecté au patient augmenté

DSIH - Patient connecté

 

Les 7es Journées des Adhérents du SIB, organisées en avril dernier, à La Baule avaient comme fil rouge l’avènement du « patient connecté » acteur de sa santé. Cet événement qui réunissait les établissements de santé adhérents, les équipes et les partenaires du SIB a permis d’informer et d’échanger sur le nouvel enjeu que représente, pour les établissements de santé et leur système d’information, l’intégration du patient connecté et de son écosystème numérique. À quelques semaines des Salons de la Santé et de l’Autonomie (SSA), c’était également l’occasion parfaite pour DSIH de découvrir plusieurs innovations qui y seront présentées sur le stand du SIB (F79). Compte rendu à chaud.

Afin de bien appréhender l’évolution du patient vers ce patient connecté acteur de sa santé, le SIB avait organisé deux conférences plénières sur le sujet lors des 7èmes Journées de ses Adhérents. La première pour comprendre ce qu’est ce patient connecté et comment il devient acteur de sa santé, et la seconde pour imaginer comment « le patient éclairé et augmenté », comme le nomme Joël de Rosnay, va devoir s’adapter aux nouveaux défis de la santé de demain.

 

Un patient connecté

 

Après un retour sur l’évolution des usages du numérique, présenté par Pascal Plantard, anthropologue des usages à l’université de Rennes II, et un zoom détaillé sur les innovations numériques en santé par Martine Labrousse, conseillère SI de la FEHAP et membre du comité scientifique et d’orientation de l’ANAP, des exemples concrets de services pour les patients ont été exposés en vidéo par Philippe Mayjonade, coordinateur général des pôles hôteliers du CHRU de Lille et sur scène par Alexis Grzes, DSI du CHRU de Lille. L’établissement lillois travaille en effet activement à l’accueil personnalisé et l’individualisation de la prise en charge des patients.

Après les demandes de rendez-vous par Internet, les confirmations et rappels par SMS mis en place en 2013, le CHRU de Lille va lancer en 2015 une application mobile pour les patients, développée par le SIB, afin de « doter le patient d’un espace numérisé pour qu’il puisse interagir avec les acteurs de l’hôpital », a indiqué Alexis Grzes. Pour ce qui est des objets connectés, selon Pascal Plantard, « ils vont nous aider à mieux observer et comprendre nos systèmes de santé », tandis que Martine Labrousse précise qu’« ils nous permettront de passer du curatif au préventif ». Par leur entremise « le patient contribuera à sa santé sans y penser. Le recueil d’informations ne serait ainsi plus seulement rythmé par les épisodes de soins à l’hôpital, indique Alexis Grzes en précisant quele smartphone étant la pierre angulaire de toutes les communications, à plus long terme, c’est cette application mobile ePatient qui pourrait récupérer les informations des objets connectés […] et permettre au patient d’établir un lien numérique permanent avec les personnels le prenant en charge. »

 

Un patient éclairé et des valeurs éthiques

 

Pour la deuxième conférence plénière, le scientifique et écrivain Joël de Rosnay a mis l’accent dans son intervention sur la notion de « patient éclairé et augmenté » : un patient qui interagit avec son environnement intelligent grâce aux différents outils numériques dont il dispose. « Alors qu’auparavant on ne disposait que de la balance et du miroir pour se mesurer, aujourd’hui on peut surveiller en temps réel ses paramètres vitaux avec des applications mobiles et des capteurs dédiés, puis intégrer les uns avec les autres dans son tableau de bord de santé personnel », a-t-il souligné. Outre les aspects quelque peu futuristes de son exposé, notamment l’utilisation de nanoparticules pour détecter et traiter les cancers, Joël de Rosnay a clairement insisté sur l’importance de l’ouverture des données pour permettre une véritable médecine prédictive grâce au Big Data. Enfin, pour lutter contre la concurrence effrénée des grands du numérique, il a rappelé l’importance « d’avoir et de conserver des valeurs éthiques et humanistes pour permettre de conjuguer la santé au futur ». Des valeurs partagées par le SIB, comme le rappelle le document de présentation de son projet d’entreprise remis aux participants de l’événement.