Accueil > Actualités > Les dernières actualités > Hospitalia - SIH : Retour sur une fusion réussie

Hospitalia - décembre 2017 - SIH : Retour sur une fusion réussie

15/12/2017

Dans le cadre de son dernier numéro (n°39 - décembre 2017) le magazine Hospitalia  a interviewé Damien CHRISMENT, responsable SI  et Matthieu DAUNY, responsable DIM et dossier patient  au CHI Redon-Carentoir.

Hospitalia_GHT_CHI_Redon_Carentoir (3)

 

En direction commune depuis 5 ans, les centres hospitaliers de Redon (35) et Carentoir (56) ont fusionné fin 2016 pour former le centre hospitalier intercommunal Redon-Carentoir. Dans la continuité de la dynamique de mutualisation des ressources,  les 2 systèmes d’information ont fusionné en janvier 2017. Damien Chrisment et Matthieu Dauny, responsables du projet, reviennent sur cette fusion réussie qui a permis de lever des anomalies qualitatives et sécuriser le parcours du patient.

 
Quels sont les enjeux majeurs d’une fusion de systèmes d’information … à l’aube de la mise en œuvre des GHT ?

Damien CHRISMENT :  Les enjeux dans ce cadre sont multiples. Du point de vue technique, les chantiers permettant d’assurer une bonne résilience ne sont pas sans impact sur le coût de l’opération, notamment avec les liaisons à mettre en place entre les sites. Côté organisationnel, face à des établissements de taille différente, une réflexion est nécessaire avant toute intervention sur le maillage applicatif. Dans un ex-hôpital local, l’organisation repose sur un nombre réduit d’agents mais extrêmement polyvalents. Le pendant est un risque sur la continuité de service. En fusionnant le SI, cela permet d’optimiser cette continuité de service au sein d’un groupe plus large répartis sur plusieurs sites. Pour les applications médicales, une réflexion importante a eu lieu pour maintenir les dossiers de spécialités. Faut-il garder des dossiers distincts en médico-social et en sanitaire ? Peut-on avoir un DPI différent par site ? A l’aube des GHT,  s’être déjà posé ces questions permet d’avoir une vision plus claire des apports et des limites à prendre en compte lors d’une convergence des DPI. 

MATTHIEU DAUNY : Plusieurs éléments nous ont permis de nous positionner, notamment des recommandations de la HAS sur notre circuit du médicament, la montée en puissance de la T2A en SSR et plus globalement une logique de prise en charge médicale transversale. 
Le premier des enjeux a été de disposer d’une identité unique des patients pour les deux sites. Il s’agit d’un préalable à toute démarche de fusion. Pour pouvoir partager des informations patient, il faut que l’identité soit la même.

Quelles ont été les grandes étapes de votre démarche pour réussir cette fusion ? 

DC :  Tout d’abord, faire un état des lieux et établir une cartographie des applications et flux existants par site sur l’ensemble des domaines (patient, médical, administratif, intégration…). Ensuite, il a fallu définir une cible et la trajectoire pour l’atteindre. 

MD :  Comme évoqué, cette cible s’est également nourrie des besoins et recommandations existantes. Dans ce sens, le maintien de deux DPI distincts, tel que pensé initialement pour réduire l’impact du changement, n’a pu être retenu face aux enjeux qualitatifs dans la prescription médicale et la déclaration du PMSI.

DC :  Le déploiement a ensuite été réalisé par domaine fonctionnel et au regard des impératifs calendaires et réglementaires. Au-delà des aspects internes aux sites, il a fallu se coordonner avec les partenaires extérieurs (CPAM, trésorerie, prestataires, …). Une mise en œuvre anticipée de la structure cible, le paramétrage des différentes applications et la formation des utilisateurs s’est déroulée dans les trois mois précédents la date de fusion officielle.

Quels ont été les apports et la valeur ajoutée du SIB avec lequel vous avez travaillé sur ce projet ?

DC et MD :  L’accompagnement du SIB a été un facteur de réussite dans ce projet. L’expérience en matière de fusion, conjuguée à la bonne connaissance des applicatifs métiers en place sur les deux établissements, a permis de gagner un temps précieux. L’équipe est arrivée avec des hypothèses concrètes qui ont permis d’y voir plus clair assez vite. Nous avons ainsi pu définir rapidement la cible et les trajectoires à suivre. Par la suite, le SIB a réalisé plusieurs actions que nous aurions difficilement pu mettre en œuvre seuls. Leur engagement était total et leur soutien a été une vraie ressource tout au long du projet.